About This Project

Pierre Antoine MARCHAIS, attribué à
(Paris, 1763 – Paris, 1859)

 

Cascade à Tivoli

Huile sur toile
Monogrammée « AM » et datée 1814 en bas à droite, sur le côté de l’escalier
21,5 x 16 cm

 

Peu de choses et peu d’oeuvres nous sont connues de cet artiste qui se forma sous la protection d’Hubert Robert, et fut un adepte du paysage néo-classique.

Après un passage à l’Ecole Royale de peinture vers 1783, il exposa pour la première fois au Salon en 1793 une Vue des campagnes de Rome avec Bélisaire (conservé au musée des Augustins de Toulouse), et participa régulièrement jusqu’en 1849.

Sous l’Empire il peignit des paysages d’Ile de France et d’Italie.

Il fut d’une certaine façon attiré par les voyages et l’exotisme, comme le montre ses collaboration avec le savant Alexander von Humboldt (1769-1859) et le navigateur Louis-Claude de Freycinet (1779-1842). Il exécuta ainsi vers 1810 les gravures des dessins que Humboldt avait réalisés lors de ses voyages en Amérique du Sud. Avec Freycinet, il embarqua sur le navire L’Uranie et réalisa en compagnie de ses confrères artistes Pellion et Arago les dessins qui devaient illustrer le « Voyage autour du Monde, 1817-1820 ».

En 1814, Marchais est domicilié 8 rue de l’Eperon à Paris, et présente deux tableaux au Salon, Vue des environs de Montmorency et Vue du Raincy (conservé au château de Chantilly).

L’attribution de notre vue de Tivoli se justifie par plusieurs éléments: le monogramme, même si celui que l’on rencontre sur certains oeuvres est P.AM, correspondant à ses initiales et dessiné en majuscules; la facture des personnages, de très petite taille avec notamment leurs visages en tête d’épingle; le traitement des feuillages, du ciel et des rochers, l’organisation de la perspective.

Category
M - P, MARCHAIS, Nouveautés, Paysages, Tableaux, Vues de sites