About This Project

Isidore Alexandre Augustin PILS
(Paris, 1813 – Douarnenez, 1875)

Portrait de vieille femme

Reprise d’un tableau de GREUZE dont une copie ancienne est au Musée des Beaux-Arts de Beaune

Huile sur toile

Signée en bas à gauche

72 x 58 cm

 

Peintre d’histoire, compositions religieuses, sujets militaires, scènes de genre, portraits, aquarelliste.
Élève de Lethière et Picot, il obtient le prix de Rome d’histoire en 1838 avec Saint-Pierre guérissant un boiteux à la porte du temple. Il s’ensuit un séjour à l’Académie de France à Rome à la villa Médicis, alors dirigée par Ingres. De santé fragile, tuberculeux, il part en convalescence à Ischia pendant l’été 1839. Pendant son séjour en Italie, il visite Naples, Venise et Florence. Ses premières peintures sont d’inspiration religieuse. Il expose au salon de 1846 à 1875, et obtient un grand succès en 1848 avec Le passage de la Bérézina et en 1849 avec Rouget de l’Isle chantant pour la première fois la Marseillaise. Il suit les armées impériales durant la guerre de Crimée et en rapporte des peintures d’un réel intérêt documentaire (Sébastopol, musée de Bordeaux). Napoléon III lui commanda plusieurs tableaux. Il expose au salon de 1859 trois portraits, une aquarelle (L’Ecole de feu à Vincennes) et une peinture (Défilé des zouaves dans la tranchée, siège de Sébastopol). Baudelaire qui dans son Salon assure qu’« un tableau militaire n’est intelligible et intéressant qu’à la condition d’être un simple épisode de la vie militaire », loue ses « spirituelles et solides compositions ». Pils exécute des peintures murales dans la chapelle Saint-Rémi à Sainte-Clotilde à Paris (1858), dans la chapelle Saint-André à Saint-Eustache et le plafond de l’escalier de l’Opéra de Paris (terminé par son élève Georges Clairin). Il y a plus de sensibilité et de mouvement dans ses vues de Paris à l’aquarelle et de Saint-Cloud pendant le siège (1871, musée Carnavalet) dont certaines furent exposées au Salon de 1875. Professeur à l’Ecole des Beaux-Arts depuis le 10 décembre 1863, il fut nommé membre du jury pour les Salons de 1864, 1865, 1866 et 1867 (Exposition Universelle), et 1868 ; il obtint une médaille de deuxième classe en 1846 et en 1855, de deuxième classe en 1857, et fut fait chevalier de la Légion d’honneur le 16 août 1857. En 1861 il recevait la grande médaille d’honneur, et la médaille de première classe en 1867 lors de l’Exposition Universelle avec son tableau La fête donnée à l’Empereur et à l’Impératrice à Alger en 1860. Il devint officier de la Légion d’honneur le 1er juillet 1867, et membre de l’Institut en 1868.

Vendu

Category
M - P, PILS, Portraits, Tableaux