About This Project

Alexandre Louis Robert MILLIN du PERREUX
(Paris, 1764 – Paris, 1843)

 

Vue du pont de Saint Sauveur-les-Bains

Huile sur toile
Signée et datée 1831 en bas à gauche

Titrée, datée et signée au revers sur le châssis

Porte le N°200 au revers
25,5 x 35,5 cm

 

Robert MILLIN, financier et secrétaire du roi, acheta les terres et la seigneurie du PERREUX en 1760 et décide d’y construire un nouveau château en faisant appel à un architecte du roi, Etienne-Louis BOULLEE. Ce château sera abattu vers 1895 mais une aile reste encore présente au Perreux-sur-Marne dans le quartier du Parc, rue du Docteur Faugeroux.

La révolution n’épargne pas le PERREUX puisque son dernier seigneur, Jérôme Robert MILLIN du PERREUX (1733 – 1794), financier et directeur de la loterie royale est guillotiné en 1794 sur ordre de Fouquier-Tinville. Son fils, Alexandre Louis Robert MILLIN DU PERREUX se fera restituer avec son frère le domaine en triste état sous le Directoire, mais ils ne tarderont pas à le revendre.

Alexandre Louis Robert MILLIN DU PERREUX fut élève de Jean-François HUET et Henri de VALENCIENNES. Il voyagea en Suisse, en Italie et en Espagne, puis il séjourna sept ans dans les Pyrénées. Il exposa au Salon de Paris de 1793 à 1822. Fort apprécié de l’Impératrice Joséphine, protégé des Bourbons, il est nommé membre de la commissions des Arts et obtient la Légion d’Honneur en 1806.

Certains des personnages qui animent ses paysages seraient attribués à son ami peintre Jean-Louis DEMARNE.

MILLIN du PERREUX nous offre ici une de ses illustrations caractéristique des Pyrénées en représentant le pont reliant Pierrefitte (actuellement Pierrefitte-Nestalas) au village de Saint-Sauveur (actuellement Luz-Saint-Sauveur). Initialement construit en 1736 puis emporté par une crue de la Gave en septembre 1751, le pont sera reconstruit par la suite tel que représenté par MILLIN du PERREUX en 1831. Aujourd’hui dénommé pont de Pescadère, à partir de 1901 il fut doublé par une ligne de tramway reliant Pierrefitte-Nestalas et Luz-Saint-Sauveur active jusqu’en 1939. A ce jour, se tient à son emplacement un pont moderne.

On peut apercevoir assez facilement par transparence dans le ciel de la composition la mise au carreau sous-jacente de l’artiste. MILLIN du PERREUX a très vraisemblablement relevé le dessin préparatoire in situ puis réalisé ce tableau définitif en atelier.

 

Musées : Loches, Orléans, Pau, Tours, Angers, La Malmaison…

Category
M - P, MILLIN du PERREUX, Nouveautés, Paysages, Tableaux, Vues de sites