About This Project

Victor Jules GENISSON
(Saint-Omer, 1805 – Bruges, 1860)

 

Chaire de vérité de la cathédrale Saints Michel et Gudule de Bruxelles

Huile sur toile
Signée en bas à gauche
74 x 59 cm

 

Bibliographie: Cette œuvre de GENISSON sert à illustrer le livre: Leo Kenis & Marc Lindeijer SJ eds. The Society of Jesus in the Low Countries: Suppression and Restoration (1773-1850), Leuven: KADOC, 2019
 

Victor Jules GENISSON vint faire ses études à l’Académie Royale des Beaux-Arts d’Anvers sous la houlette des frères VAN BREE. Dès 1829, il voyagea en Allemagne, en France, en Italie et s’établit à Louvain.

GENISSON fut actif en premier lieu en tant que portraitiste et peintre d’histoire, mais il obtint sa reconnaissance comme peintre de paysages urbains et intérieurs de grands bâtiments, en particulier les églises gothiques. Ces intérieurs d’églises peintes ont été conçus avec une précision historique et meublés avec des personnages contemporains. Son utilisation de la perspective est parfaite. GENISSON a été l’un des rares peintres en Belgique ayant opté pour la discipline quelque peu marginale de la peinture intérieure au même titre que Joseph Christianus NICOLIE (1791-1854), Frantz VERVLOET (1795-1872), Bernard NEYT (1825-1880), Jan Baptist TETAR VAN ELVEN ou Jan GEERAERTS (1814-1890).

Son style reflète le « réalisme romantique » caractéristique de son époque avec une représentation fidèle de la réalité.

 

Il exposa au Salon de Paris en 1843 et 1850, des vues de couvents et d’églises gothiques.

 

La cathédrale Saints Michel et Gudule est la cocathédrale de l’archidiocèse catholique de Malines-Bruxelles située à Bruxelles. Elle est dédiée à Saint Michel et à Sainte Gudule.

Ce n’est qu’en 1962 que Bruxelles, jusque là dépendante de l’archevêché de Malines où résidait le primat de Belgique, fut associée à ce siège épiscopal sous le titre de diocèse de Malines-Bruxelles. C’est ainsi que cette collégiale fut promue au rang de cocathédrale.

 

La construction de l’édifice actuel débute par le chœur en 1226. La nef et le transept qui datent des XIVème et XVème siècles sont de style gothique brabançon.

La nef dispose d’une chaire en bois de style baroque – objet de notre tableau – sculptée par Hendrik Frans VERBRUGGEN en 1699. Le socle représente la chute d’Adam et Eve, chassés du jardin d’Eden après avoir cueilli le fruit défendu. Au sommet, la rédemption symbolisée par la Vierge (telle que l’a décrite Saint Jean dans son Apocalypse : debout sur un croissant de lune, la tête couronnée de douze étoiles) et l’Enfant transperçant la tête du serpent avec une lance.

 

Musées : Bruxelles, Dublin, Liège, Montréal, Pontoise, Saint-Omer….

 

Vendu au Musée de la Ville de Bruxelles

Category
E - H, GENISSON, Religieux, Tableaux, Vues de sites