About This Project

Charles Zacharie LANDELLE
(Laval, 1821 – Chennevières/Marne, 1908)

 

Homme de dos en burnous

Huile sur toile
Signée en bas à droite
32 x 23 cm

 

Fils d’employé de la préfecture de Laval, Charles Zacharie LANDELLE accompagna son père muté à Paris en 1827. Il ne retournera plus alors à Laval qu’à la fin de sa vie en 1895 pour l’inauguration d’un musée de peinture.

 

Admis en 1837 à l’Ecole des Beaux-Arts, il y suivit les enseignements de Paul DELAROCHE et d’Ary SCHEFFER. Sa carrière débuta par la production de portraits et de grandes compositions religieuses – notamment pour les églises Saint-Nicolas-des-Champs, Saint-Sulpice, Saint-Roch à Paris – qui connurent un succès immédiat et lui permirent de gagner la reconnaissance de la haute société du XIXème siècle. Il débuta au Salon de Paris de 1841 par un autoportrait remarqué par Louis-Philippe, obtint une médaille de troisième classe l’année suivante et une de première classe en 1848. LANDELLE fut également primé à l’Exposition Universelle de 1855 à Paris, et à Philadelphie. Dès lors il put suivre une carrière de peintre officiel, entre commandes d’Etat et portraits des grands de son temps (Portrait d’Alfred de MUSSET, conservé au Château de Versailles). Napoléon III lui acheta deux toiles des Béatitudes au Salon de 1852 pour en faire don à Laval, ville de naissance de l’artiste et l’engagea pour participer à la décoration du Salon des Aides de Camp du Palais de l’Elysée.

 

Dès les années 1850, LANDELLE découvrit l’Orient par ses voyages ; en particulier le Maroc, ou il aura l’occasion d’y retourner en mission officielle en 1866. Il réalisa alors à son retour sa fameuse Femme fellah, œuvre achetée par l’Empereur sur sa cassette personnelle, et malheureusement détruite en 1870 dans l’incendie du Château de Saint-Cloud. Il participa ensuite à un voyage en Egypte en 1875, et descendit le Nil en compagnie de l’égyptologue Auguste MARIETTE. En 1880, LANDELLE découvrit l’Algérie accompagné de son fils Georges, artiste peintre également. Conquis par les lieux, il décida alors chaque année entre 1881 et 1892 de passer ses hivers en Algérie et d’en rapporter des tableaux ou études dont notre tableau fait très probablement partie. Nous y voyons une ébauche d’un homme de dos en burnous, a priori un kabyle ou berbère, habitués à porter ce costume traditionnel.

 

LANDELLE fut fait chevalier de la Légion d’honneur.

 

Musées : Amsterdam (Mus. mun.), Londres (Wallace Coll.), Paris, (Mus. du Louvre, Mus. d’Art Mod.), Sydney, Angers, Caen, Compiègne, Laval, Nantes, Pau, Perpignan, Reims, Rouen, Strasbourg, Stuttgart, Versailles…

 

Vendu

Category
LANDELLE, Orientalistes, Tableaux