About This Project

Jean Joseph WEERTS
(Roubaix, 1846 – Paris, 1927)

 

Rêverie

Huile sur panneau
Signé et daté 1893 en haut à gauche
33 x 23,5 cm

 

Exposition: Salon de Mulhouse de 1896, sous le numéro 337, intitulé Rêverie

 

Fils de parents originaires de Belgique, WEERTS fut tout d’abord élève de Constantin MILS dans sa ville natale où il fut rapidement remarqué pour son talent. Il entra ensuite en 1867, grâce à une pension annuelle de 1200 francs octroyée par la ville de Roubaix sensible à ses aptitudes, à l’École Impériale des Beaux-Arts de Paris, où il fut élève d’Alexandre CABANEL.

Il débuta au Salon de Paris de 1867, fut membre de la Société des Artistes Français en 1883, puis de la Société Nationale des Beaux-Arts en 1892. Il fut fait chevalier de la Légion d’honneur en 1884 puis officier en 1897 et enfin commandeur en 1914.

 

Sa carrière de peintre officiel de la IIIème république fut féconde et couronnée par les distinctions françaises et étrangères : hors concours au Salon des Artistes Français, médaille de deuxième classe au Salon de Paris de 1875, médaille au Salon de Londres en 1875, Grand Prix Wicar à Lille en 1877, médaille d’argent à l’Exposition Universelle de 1889, etc.

WEERTS est avant tout un portraitiste avec plus de sept cent œuvres dont de nombreux portraits notamment de Doumer, Chaumie, Robert-Fleury, Liard, etc, Mais il s’est acquis également une grande réputation en matière de décoration monumentale. En 1887, il réalise le décor du plafond de la salle du conseil à l’Hôtel de Ville de Limoges, en 1882, celui du musée Monétaire de l’Hôtel de la Monnaie à Paris, en 1894, les voussures de l’Hôtel de Ville de Paris, en 1903, la galerie Sorbon à la Sorbonne où il a peint La fête du Lendit, en 1911, l’hémicycle de la Faculté de Médecine de Lyon.

 

A Roubaix, il vouera une reconnaissance éternelle pour la bourse d’étude reçue au début de sa carrière. La fondation en 1924, du prix de peinture « Weerts » ainsi que la création de son musée qu’il inaugura l’année de sa mort en 1927, constituent un témoignage de cette reconnaissance.

Notre Rêverie permet de redécouvrir cet artiste prolixe, célébré et honoré de son temps, tombé depuis dans l’obscurité. Cette étude, bien que datée de 1893 sous un repeint, a été exposée au Salon de Mulhouse de 1896 comme l’indique une étiquette apposée sur le revers du cadre.

 

WEERTS est enterré au cimetière du Père-Lachaise (82ème division) et une rue de Roubaix porte son nom. Un monument en son hommage, exécuté par le sculpteur Alexandre DESCATOIRE, se trouve au parc BARBIEUX de Roubaix.

 

En 1989, la ville de Roubaix lui rendit hommage à l’hôtel de ville.

 

Musées : Bordeaux, Dijon, Dunkerque, Évreux, Lille, Lyon, Nancy, Paris (Mus. du Louvre), Roubaix, Tourcoing…

 

Vendu

Category
Portraits, Tableaux, Tableaux de Salons, U - Z, WEERTS