About This Project

Jean-Baptiste Henri DURAND-BRAGER
(Dol, 1814 – Paris, 1879)

 

Vue de la Rocca San Nicola à Licata en Sicile

Huile sur panneau d’acajou de la Maison Vieille
Monogrammé en bas à gauche et situé au dos
22 x 35 cm

 

Dans sa jeunesse, Jean-Baptiste DURAND-BRAGER fréquente d’abord l’atelier de Théodore GUDIN puis ensuite celui d’Eugène ISABEY, tout en se destinant à une carrière d’officier de marine. Afin de pouvoir concilier son besoin d’aventure et sa vocation artistique, il embarque comme peintre pour plusieurs missions militaires et scientifiques en Algérie et au Sénégal notamment. En 1840, à bord de l’Oreste, il fait partie de l’expédition de La Plata qui est détournée vers Sainte-Hélène pour escorter la Belle Poule chargée de rapatrier en France les cendres de Napoléon Ier. Il a alors l’occasion d’assister à l’exhumation du corps de l’Empereur et reçoit la commande d’un album souvenir qui sera lithographié. En 1843, il explore l’Argentine, l’Uruguay puis remonte la côte brésilienne. A son retour, il peint pour le Prince de Joinville un panorama en six tableaux de la baie de Rio et pour Louis-Philippe La Prise de Mogador. En 1853, à bords du Cacique, il participe à une reconnaissance des côtes de la mer Noire, relevant au passage le plan des forts russes. En qualité de dessinateur de l’escadre de l’amiral HAMELIN, il participe à la campagne de Crimée jusqu’en mars 1856. Il est également de l’expédition d’Italie et assiste aux batailles de Montebello et Magenta. Il collabore à L’Illustration, publie des ouvrages de vulgarisation sur les armées et fait paraître Voyages autour du monde, aperçu de ses voyages aux longs cours. Spécialiste de marines, il reçoit de prestigieuses commandes de Napoléon III comme du tsar Alexandre II pour lequel il peint Le Combat de Sinope. En 1860, il est jugé trop âgé pour participer à l’expédition de Chine. Il se consacre alors à ses élèves, Charles Euphrasie KUWASSEG et Edouard ADAM en particulier, et à la publication d’albums : La Marine française, La Marine de commerce et Les Corsaires français qu’il laissera inachevé. Il s’éteint à Paris en 1879.

Entre 1840 et 1869, il expose régulièrement au Salon des marines et vues de ports tirées de ses carnets de voyages.

Il fut décoré de la croix de chevalier de la Légion d’honneur en 1844 et devint officier en 1865.

Il repose aujourd’hui au cimetière du Père Lachaise (31ème division).

 

Musées : Bordeaux, Laval, Nantes, Versailles…

 

La composition, peinte depuis la plage, présente l’ilot de la Rocca San Nicola situé sur la commune de Licata en Sicile.

L’île, qui est un peu plus qu’un rocher, est séparée de la Sicile que par 120 mètres et enserre une bande de mer reconnue pour sa beauté, propre, claire et riche en poissons.

Des traces de peuplement humain remontant à l’antiquité gréco-romaine sont présentes sur l’ilot, tracées à même le rocher.

Au fond de la bande de mer, sur les rochers, a été installée une madone à l’endroit précis où ont été retrouvés les restes anciens de navires commerciaux échoués après avoir recherché un abris lors d’intempéries.

 

Vendu

Category
A - D, DURAND-BRAGER, Marines, Paysages, Tableaux, Vues de sites